Grand Cul-de-Sac Marin

Désignation : 8 décembre 1993
Superficie : 24 150 ha dont 6 250 pour la partie terrestre
Localisation : à quelques kilomètres au Nord-Ouest de Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe
 

Une halte en mangrove pour les migrateurs nord-américains

Le Grand Cul de Sac marin est une vaste baie située entre les deux îles de la Basse-Terre et de la Grande-Terre qui constituent la Guadeloupe dite continentale.

Ce vaste lagon occupe une surface d'environ 15 000 ha, est délimité dans sa partie marine par une barrière corallienne (29 km de long) et dans sa partie terrestre par la plus large ceinture de mangrove des Petites Antilles (plus de 6 000 ha) et une forêt marécageuse (formation originale d'eau douce qui trouve là des peuplements exceptionnels pour toute la Caraïbe).

Plusieurs écosystèmes se juxtaposent dans ce vaste lagon : des forêts humides d'eau saumâtre à palétuviers, les mangroves, des forêts marécageuses d'eau douce et des formations herbacées, des prairies sous-marines et des formations coralliennes.
Même si elle n'est pas unique dans les petites Antilles, la forêt marécageuse du grand Cul-de-Sac Marin présente une superficie tout à fait exceptionnelle et une mosaïque de paysages variés.

La diversité des oiseaux rencontrés, qu'ils soient migrateurs, sédentaires ou nicheurs, y est remarquable. Des oiseaux marins comme la sterne, la frégate ou le pélican côtoient des échassiers et de nombreux limicoles. Il s'agit souvent de migrateurs nord-américains allant, pour l'essentiel, en hivernage vers l'Amérique latine.
Parmi les mammifères, on trouve le raton laveur et plusieurs espèces de chauves-souris dont une au moins est endémique à la Guadeloupe.

Les excès de la chasse au cours des derniers siècles et le braconnage ont conduit à la disparition du lamantin, mammifère marin ayant laissé son nom à une comme du littoral du site. Quant aux tortues marines qui y vivent, elles sont aujourd'hui intégralement protégées et bénéficient d'un plan de restauration. On recense de nombreuses pontes sur l'îlet à Fajou.

Les activités humaines sur le site sont consacrées à la pêche (poissons, coquillages et crustacés), aux cultures maraichères traditionnelles (madères, etc.) et, en divers endroits, au tourisme dont l'affluence est continue toute l'année.

Les déboisements, la pollution d'origine urbaine ou agricole, la surexploitation des ressources marines, le développement d'infrastructures urbaines et industrielles (remblaiements) sur le littoral, sont des menaces qui pèsent sur ce site. Il est désormais important de renforcer la réglementation de la pêche et de faire appliquer les nombreuses mesures de conservation mises en place. En effet, selon les derniers relevés des océanologues, les récifs coralliens auraient à 80% disparu sur le site.
 

Accueil

Découvrez cet espace d'exception, ils vous accueillent et vous font partager leurs attachements et les richesses de ce territoire.

Taonaba, Maison de la Mangrove
Chemin belle plaine
97139 Les Abymes
05 90 20 25 87
www.ville-abymes.fr
 
 
-----------
 
 
-----------
              
               

 

Gestionnaires

Ils sont la cheville ouvrière de la préservation de ce territoire hors du commun.

Parc national de la Guadeloupe
Habitation Beausoleil Montéran
97120 Saint Claude
05 90 80 86 00
www.guadeloupe-parcnational.com
 
 
------------
 
 
-------------
              
               

 

Page mise à jour le 28/08/2015