Barbara Pompili au lancement national de la journée mondiale des zones humides 2017

Barbara Pompili était à Brouage, en Charente-Maritime. La secrétaire d’Etat en charge de la biodiversité est venue lancer la journée mondiale des zones humides. Une thématique importante pour ce territoire. 

Cet évènement  a été organisé par le collectif composé de l’association Ramsar France, le Forum des marais atlantiques, la communauté de communes Bassin de Marennes, la communauté d’agglomération de Rochefort Océan, le Conseil départemental de Charente-Maritime et l’Agence française pour la biodiversité avec le soutien de nombreux partenaires nationaux et locaux.

150 experts, techniciens et élus étaient réunis hier matin à Brouage pour la Journée mondiale des zones humides. C’est l’occasion pour les élus et les techniciens de partager leur expérience des zones humides, au niveau économique, touristique, urbain ou encore sur la protection des milieux. A ce titre, la secrétaire d’État à la biodiversité, Barbara Pompili, s’est rendue sur place pour participer aux travaux, avec comme objectif d’apporter des solutions aux élus pour faciliter la gestion des zones humides au quotidien.

 

La sécrétaire d'Etat à la Biodiversité a souligné l’importance du rôle des zones humides dans notre pays et ailleurs. Elles rendent des services absolument essentiels, comme la filtration de l’eau – ce sont des stations d’épuration gratuites ! –, l’atténuation du changement climatique, la protection contre les inondations et les sécheresses ; elles offrent aussi des espaces de vie pour beaucoup d’espèces vivantes. Ces zones doivent donc être protégées, d’autant que, malheureusement, nous en avons perdu quasiment 80 % au cours du dernier siècle en métropole, ce qui est très alarmant.

Les actions conduites au niveau national pour les préserver s’inscrivent dans le cadre du troisième plan national d’action en faveur des milieux humides 2014-2018, lancé il y a près de trois ans par Ségolène Royal. La loi sur la biodiversité inscrit aussi dans le droit français la reconnaissance des zones humides d’importance internationale de la Convention de Ramsar ; en outre, elle fixe à l’État l’objectif de mettre en œuvre un programme de protection de 55 000 hectares de mangrove d’ici à 2020.

Elle a également annoncé la désignation du site du Marais breton, de la Baie de Bourgneuf, de l'île de Noirmoutier et de la Forêt de Monts comme 45e zone humide française d'importance internationale, au titre de la Convention de Ramsar pour la préservation de ces zones.

S’agissant de la sensibilisation du public, La célébration de la Journée mondiale des zones humides qui connaît un succès croissant, avec plus de 600 animations organisées sur le territoire national jusqu’au 28 février par les associations, les collectivités, des organismes publics, des parcs nationaux, des parcs naturels régionaux, etc., participe à  éveiller le public à la question des zones humides.

L’ambition de l’Agence française pour la biodiversité et de ses agences régionales : la sensibilisation et la formation ainsi que l'accompagment à la mise en oeuvre de la séquence "Eviter-réduire-compenser" feront partie des priorités d’action et les zones humides seront naturellement bénéficiaires de ces missions.

En savoir plus

- 45ème site Ramsar français

- 3ème plan national d'action en faveur des milieux humides

- Ministère en charge de la biodiversité

- Association Ramsar-France

- Forum des marais atlantiques

- Agence française pour la biodiversité

- Communauté de communes du bassin de Marennes

- Communauté d'agglomération Rochefort-Océan

- Convention de Ramsar

Page mise à jour le 06/02/2017
Haut