Le programme MANG se dote d’outils opérationnels

Mis en œuvre par le GIP Aten (nouvellement Agence Française pour la biodiversité) et par le Conservatoire du Littoral, le programme MANG cherche à impulser une dynamique collective pour la préservation des zones humides littorales de l’Outre-mer européen. A travers la création d'outils de diagnostics et de suivi écologique, ce programme vise à harmoniser les protocoles de gestion de ces écosystèmes littoraux.

Contexte

Depuis cette année, le programme MANG entre dans une nouvelle phase effective. Pour rappel, ce projet consiste à définir une méthodologie commune pour assurer la gestion des zones humides littorales en outre-mer.  Il doit permettre, à termes, d’aiguiller les différents gestionnaires dans la réalisation des plans de gestion ainsi que dans le suivi écologique des sites.

L’intérêt est double. D’une part, le programme MANG « facilite » le travail du gestionnaire en lui permettant d’accéder à un protocole de gestion (diagnostic et suivis) clairement définis. D’autre part, il peut permettre la comparaison de données homogènes entre les différents territoires.

Les plans de gestion

     Huit sites pilotes ont été désignés pour tester la pertinence et la faisabilité du programme. Pour ces huit sites, les plans de gestion simplifiés ont été élaborés avec l’appui des structures concernées, associations comme bureaux d’études spécialisés. Pour chacun de ces plans de gestion (hormis pour le site « Baie de l’Embouchure »), on distingue une partie « État des lieux et diagnostic » et une partie « Programme d’actions ». Les documents relatifs aux sites de l’étang du Gol (La Réunion) et de l’isthme de Miquelon-Langlade ne sont pas disponibles actuellement.

     Aujourd’hui, les plans de gestion simplifiés des sites pilotes sont désormais consultables et téléchargeables en ligne. Ils permettent de rendre compte du processus d’élaboration des plans de gestion et du type de contenu attendu.

                    

La "boîte à outils" MANG : éléments pour assurer le suivi et la gestion des zones humides littorales

     Pour concrétiser le programme, une « boîte à outils » a été réalisée. Ce support d’aide à la décision est désormais disponible dans la rubrique « Boîte à outils MANG » du site du Pôle-relais zones humides tropicales.

Outils "Diagnostic"

     Les premiers outils « diagnostics » rassemblent tous les éléments qui permettent de conduire les diagnostics écologiques et socio-économiques des sites. Il s’agit d’un travail préalable nécessaire pour « comprendre » le site grâce, notamment, à l’identification des espèces et des habitats du site, des types de pression à l’œuvre sur le territoire, des enjeux de gestion qui en découlent, etc. La réalisation du diagnostic « clef en main » permet de déboucher sur des programmes d’actions qui constituent les orientations de gestion du site, à plus ou moins long terme. Ces programmes d’action présentent les mesures concrètes  à mettre en place par les gestionnaires pour tendre vers une meilleure conservation de l’écosystème ou le maintien de ses fonctionnalités.

Outils de suivi

     L’autre point clef de cette boîte à outils réside dans la création d’outils de suivis. Deux types de suivis doivent être distingués : des suivis du « socle de base », permettant d’acquérir des données de base essentielles à la maîtrise des enjeux en zone humide littorale, et des suivis « contextuels » qui, le cas échéant, peuvent être mis en place mais non de manière systématique.  Les outils de suivis du « socle de base » sont notamment matérialisés par des « fiches terrains » thématiques qui indiquent les éléments à étudier : suivis faune/flore, suivi des caractéristiques du biotope, suivi des activités anthropiques, etc. Dans chacune de ces fiches, différentes métriques sont à renseigner. Un tableau de bancarisation des données permet également de compiler celles-ci en seul fichier.  

                             

Après ces étapes réalisées, le programme MANG devient opérationnel. La dernière phase repose désormais sur la spécialisation des agents gestionnaires de zones humides d’outre-mer au fonctionnement des zones humides littorales ainsi qu’à l’utilisation des outils rendus disponibles.

A noter que cette boite à outils permet aux gestionnaires de partager une sémantique et des protocoles scientifiques dans le cadre de la réalisation et la mise en oeuvre de plans de gestion, mais que cette dernière n'a pas vocation, actuellement, à répondre aux exigences techniques d'une observatoire des milieux humides en outre-mer. (certains protocoles seront à l'étude dans les mois à venir dans le cadre du projet MHEO du Service d'administration nationale des données et référentiels sur l'eau - SANDRE)

En savoir plus

- Site web du Pôle-relais zones humides tropicales

Page mise à jour le 17/05/2017
Haut