Palmarès du Concours "Capitale française de la biodiversité" 2016

La 7e édition du concours "Capitale française  de la Biodiversité" a désigné Rennes (Ille-et-Vilaine), Capitale française de la biodiversité 2016.

Rennes, Capitale française de la biodiversité

Cette distinction recompense ainsi son action de longue date en faveur de la gestion écologique de ses espaces verts et de ses espaces publics, tout comme son travail de protection des espaces naturels et de prise en compte de la trame verte, bleue et noire dans ses documents d’urbanisme et de planification.

Au regard du thème 2016 « Sols & biodiversité », la réalisation du quartier de la Courrouze sur une friche militaire en préservant au maximum les sols, la végétation en place et le fonctionnement hydrologique du site, est un exemple de reconstruction de la ville sur elle-même utilisant et optimisant les fonctions écosystémiques.

Son programme ambitieux visant à recréer une zone naturelle d’expansion des crues en cœur de ville dense, sur les prairies de Rennes, est aussi un exemple pionnier de prise en compte de la pollution des sols urbains.

Enfin, la création d’un Conseil local de la biodiversité associant collectivités, institutions, associations naturalistes et de protection de la nature, ainsi que les acteurs de la connaissance et de la recherche scientifique, augure d’un travail fécond à l’avenir. 

Le palmarès complet

Trois autres collectivités sont distinguées d’un titre national :

  • Saint-Prix (Val d’Oise) est désignée « Meilleure petite ville pour la biodiversité 2016 » avec une reconnaissance de son travail de longue date de préservation et de valorisation de son espace naturel sensible d’initiative locale, son action pour le « zéro phyto » ou encore ses actions pédagogiques de proximité.
  • Albi (Tarn) est « Meilleure ville moyenne pour la biodiversité 2016 », ce qui salue son engagement en faveur de l’agriculture urbaine et péri-urbaine ainsi qu’un travail fin avec des associations naturalistes comme l’Office pour les Insectes et leur Environnement (OPIE) ou la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux).
  • La Métropole Rouen Normandie (Seine-Maritime) est désignée la « Meilleure Intercommunalité pour la biodiversité 2016 », pour son engagement dans le cadre d’un plan pluriannuel d’actions en faveur de la biodiversité organisé en fonction des grands enjeux de sa trame verte et bleue locale, qui couvre tout autant ses forêts, son réseau de mares et ses nombreuses zones humides, que ses pelouses calcaires ou silicicoles, milieux naturels exceptionnellement riches en biodiversité mais aussi très fragiles.

Deux  prix régionaux ont de plus été décernés :

  • La Métropole Nice Côte d’Azur (Alpes-Maritimes) reçoit le trophée de « Capitale régionale de la biodiversité 2016 » décerné au titre de la participation de l’Agence régionale pour l’Environnement en Provence-Alpes-Côte d’Azur à l’opération. Un titre qui récompense un travail fin de la collectivité sur l'occupation du sol (MOS) et la trame verte et bleue, l'expérimentation d’aménagement écologique d’espaces de nature avec certaines communes, l'aide à la mise en place de plusieurs jardins partagés sur le territoire, et les actions d'éducation à la nature.
  • Courbevoie (Hauts-de-Seine) est distinguée par le « prix Natureparif » décerné par l’Agence régionale pour la nature et la biodiversité en Île-de-France, saluant les efforts exceptionnels et de grande ampleur de cette ville très dense de première couronne parisienne pour végétaliser tous les espaces disponibles et même désimperméabiliser certains espaces minéralisés avec une dynamique de participation citoyenne remarquable.

Le Concours "Capitale française de la biodiversité"

Le Concours "Capitale française de la biodiversité" est orgaisé depuis 2010. Ce concours vise à récompenser les collectivités françaises les plus exemplaires pour leurs actions d’aménagement, de gestion et de communication en faveur de la biodiversité.

Il est ouvert aux villes et intercommunalités de toute la France, réparties dans 4 catégories :

  1. Petites villes : de 2 000 à 20 000 habitants 
  2. Villes moyennes : de 20 001 à 100 000 habitants 
  3. Grandes villes : plus de 100 000 habitants 
  4. Intercommunalités

En savoir plus

- Site du concours "Capitale française de la biodiversité"

- Recueil d'expériences 2016

Page mise à jour le 21/11/2016
Haut