Des zones humides pour la prévention des catastrophes

Le thème de l’année 2017, "Des zones humides pour la prévention des catastrophes", proposé de manière facultative, a été choisi par le secrétariat de la convention de Ramsar pour exprimer le rôle vital des zones humides pour l’humanité.

Le changement climatique se traduit localement par une augmentation des évènements météorologiques extrêmes dont nous subissons directement les conséquences : crues, inondations, sécheresses, érosion du littoral, etc. Les milieux humides participent à la prévention des risques naturels. Sur le littoral, les mangroves, les deltas, les marais et les estuaires ont un rôle tampon puisqu’ils résorbent la puissance des tempêtes, la force et la vitesse des vagues. Grâce à leur végétation, les milieux humides protègent également les rives et les rivages contre l’érosion. Par ailleurs, la plupart des milieux humides peuvent stocker l’eau dans le sol ou la retenir à leur surface. Ils permettent de diminuer l’intensité des crues et les dommages causés par les inondations. L’eau accumulée pendant les périodes pluvieuses ou lors d’évènements météorologiques exceptionnels pourra alimenter progressivement les nappes phréatiques et les cours d’eau pendant les périodes sèches.

En tant que puits de carbone naturels, les milieux humides atténuent le réchauffement climatique global. De manière générale, le carbone est séquestré par la végétation, via la photosynthèse. De plus, à condition qu’elles ne soient pas dégradées, les tourbières ont un rôle primordial : la transformation progressive de la végétation en tourbe accumule pendant des milliers d’années des quantités importantes de carbone. À l’échelle mondiale, les tourbières ne couvrent que 3 % de la surface terrestre mais stockent deux fois plus de carbone que les forêts (30 % de la surface terrestre).

Zoom sur les zones humides & les inondations

Les dégâts causés par les inondations en France s’élèvent en moyenne à 265 millions d’euros par an. (Sources : données du Ministère de l’Ecologie et du Développement durable)

 
Les plaines inondables jouent le rôle de réservoir naturel et contribuent ainsi à la prévention contre les inondations. Par leur capacité de rétention de l’eau, les zones humides diminuent l'intensité des crues, et, à l’inverse, soutiennent les débits des cours d'eau en période d'étiage (basses eaux).

Les zones humides jouent également un rôle dans la stabilisation et la protection des sols : la végétation, adaptée à ce type de milieu fixe les berges, les rivages. Elle participe à la protection des terres contre l'érosion et freine la vitesse du courant lors de crues.

Exemple 1 : La zone inondable de la Bassée entre Nogent-sur-Seine et Bray-sur-Seine joue le rôle de zone d'expansion des crues de la Seine en amont de Paris. Pour remplacer cette infrastructure naturelle par un barrage d’écrêtement des crues, il faudrait débourser entre 100 et 300 millions d’euros.

Exemple 2 : Ces dix dernières années, la Camargue, Redon, Charleville-Mézières ont subi de graves inondations. En cause : les changements d’occupation des sols et la destruction des zones humides tampons en tête de bassin versant.

Le maintien d’un certain nombre d’activités et la modification de pratiques pour une meilleure prise en compte des enjeux environnementaux et sociaux dépendent également des travaux des législateurs européens et nationaux. En effet, la France est actuellement en plein changement institutionnel. Les lois MAPAM (Loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles) et NOTRe (Loi portant nouvelle organisation territoriale de la République) redéfinissent les domaines de compétences et les limites administratives des collectivités territoriales, notamment en matière de préservation de la biodiversité, de l’eau et des milieux aquatiques ainsi que de lutte contre les inondations.

La loi pour la biodiversité en cours d’examen donne les premiers contours d’une agence française pour la biodiversité et renforce la prise en compte des aspects paysagers.

Un certain nombre de passerelles a vu le jour et commence à être mis en œuvre entre les diverses politiques publiques, et en particulier une articulation entre les documents de planification relatifs à l’aménagement du territoire – schéma de cohérence territoriale, plan local d’urbanisme –, au risque inondation – plan de gestion du risque inondation, plan de prévention du risque inondation –, ou encore à l’environnement – schéma régional de cohérence écologique, schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux, plan d’action pour le milieu marin –, mais également avec les actes administratifs.

Cela est essentiel à l’heure où l’on doit atténuer les premiers signaux des changements globaux de l’environnement et s’y adapter.

Une nouvelle gestion des rivières arrive à l’heure de la Gemapi.

un film de l'agence de l'eau Rhône-Méditerranée et Corse

"Zones humides, zones utiles : agissons !"

un film de l'agence de l'eau Rhône-Méditerranée et Corse

Des sources d'information

Prenez le temps de parcourir les pages dédiées à la thématique de l'année ainsi que la bibliographie disponible.

- Rubrique "fonctions hydrologiques des zones humides"

- Page sur "la planification du risque inondation en France"

- Dossier "zones humides et changement climatique"

- Télécharger le bulletin Zones Humides Infos N°82-83 "Zones humides, submersions marines et inondations"

En savoir plus en France

Sur les sites Ramsar

Sur les centres d'accueil et d'éducation milieux humides

 

Sur les milieux humides : terres de patrimoine et d’émotions

(labellisés JMZH 2017)
 
(En Vidéos)

 

Sur les fonctions des zones humides

Sur les services rendus à la société

 

Page mise à jour le 02/11/2016
Haut