Evaluer pour comprendre

L’évaluation des fonctions - au sens de processus et mécanismes internes à l’écosystème - fait appel à des connaissances fondamentales sur le fonctionnement de l’écosystème.

Dans le monde, plusieurs techniques et méthodes ont été développées et employées pour évaluer ces fonctions écologiques selon des approches, des concepts, des échelles et des techniques différentes...

Elles présentent toutes des avantages mais également des limites d'utilisation : types de milieux, fonctions évaluées, niveau de préservation ou d'altération ...

Certaines demandent une expertise et des moyens importants et d'autres cherchent à concilier pragmatisme et rigueur scientifique.

Différents projets de recherche se sont récemment intéressés au test de méthodes d'évaluation rapides américaines sur le territoire métropolitain. Les premiers résultats montrent la nécessité de les adapter au contexte national.

Les SDAGE 2016-2021 ont mis en avant la nécessité de préserver et restaurer les fonctions des zones humides afin d'aider à l'atteinte du bon état des eaux demandé par la Commission Européenne.

Outils actuellement disponibles en France

Pour répondre au besoin d'évaluation des zones humides un certain nombre d'outils ont vu le jour.
 

Pour les études d'incidences ou d'impacts "loi sur l'eau"

Comme un certain états des Etats-Unis, la France vient de se doter d'une méthode nationale d'évaluation des fonctions des zones humides continentales. Cette méthode apporte aux maîtres d'ouvrage, bureaux d'études, services de l'Etat, établissements publics et collectivités locales, un vocabulaire commun sur les fonctions des zones humides et une grille d'évaluation pour réduire les impacts des aménagement sur les zones humides ou pour les compenser au besoin. elle se veut pragmatique et rapide à mettre en oeuvre sur le terrain.

 

Pour les documents de planification de la ressource en eau et d'aménagement du territoire lors de l'identification des zones humides prioritaires (préservation, restauration)

La nécessité d’une démarche nationale visant à mutualiser et capitaliser les expériences sur les différents bassins apparaît aujourd’hui comme une évidence.
Un projet national intégrateur regroupant l’ensemble des bassins est en réflexion depuis début 2014. Ses objectifs sont :
  • Produire des outils techniques pour le suivi de l’évolution de l’état des zones humides, adaptés au contexte de chaque bassin hydrographique concerné ;
  • Mettre en place des réseaux de suivis de l’état des zones humides dans différents bassins et capitaliser des données dans un outil mutualisé de gestion des données ;
  • Concevoir et adapter des méthodes permettant d’élargir le champ d’application initialement ciblé DCE pour les indicateurs de la boîte à outils ;
  • Concevoir et mettre en œuvre des outils, notamment une offre de formation, permettant une appropriation rapide par les principaux bénéficiaires ainsi qu’un déploiement efficace des outils conçus dans le cadre du projet.
Les différents acteurs se réunissent régulièrement afin de préparer le projet national et de partager les avancées des actions sur les différents bassins.

En savoir plus

Page mise à jour le 18/01/2017
Haut