La collecte et la production de données

La collecte de données* est un processus se rapportant à la transmission des données* produites par différents acteurs et moyens vers un dispositif de conservation. Le plus souvent la collecte des données est assurée par le producteur lui-même, qui effectue la sélection, la mise en forme et la transmission des données. Il peut arriver qu'un intermédiaire assure la collecte d'un ou plusieurs producteurs.

Un producteur de données* est une entité responsable de la création de la donnée* jusqu'à sa validation. Le producteur de données a en charge le contrôle des données et peut également avoir en charge leur mise à disposition. Il peut faire appel à des tiers pour la production de données mais ceci doit rester transparent et sous sa responsabilité. Dans la mesure où le producteur « signe » les données, la mention du producteur doit être associée aux données lors de tout échange de données...

Un protocole est un ensemble de régles qui organise la création de données.

Collecte des données existantes

Un grand nombre de données existent d'ores et déjà (données hydrologiques, chimiques et écologiques). Leur prise en compte facilite la localisation des enjeux sur le territoire et est indispensable pour compléter les enjeux identifiés en concertation.

Lire la suite

Production de données

Il existe deux grandes catégories de production de données : l'utilisation de méthodologies de pré-localisation et la caractérisation des zones humides.

Production de données par analyse d'images satellites ou d'orthophotos

Il existe cinq méthodes de prélocalisation des zones humides. Chacune de ces méthodes apporte des informations concernant la localisation des zones humides :

- L’analyse cartographique,

- La photo-interprétation de la végétation, 

- Le Modèle Numérique de Terrain (MNT),

- La télédétection,

- La modélisation des toits de nappe,

- ...

Cas de plusieurs prélocalisations
 
Il peut arriver parfois que plusieurs prélocalisations de zones humides soient réalisées sur un même territoire avec des méthodes distinctes. Chacune a ses avantages et inconvénients. Afin d'améliorer la fiabilité de la prélocalisation, il est possible, grâce à un logiciel SIG, de mettre en évidence les zones où se recoupent plusieurs prélocalisations. Sur ces zones, la probabilité de rencontrer une zone humide est la plus importante.
 
Elles ne sont pas toutes obligatoires mais il est conseillé de combiner plusieurs méthodes afin d'améliorer la fiabilité de la cartographie. A fin de contrôler la fiabilité des cartes de prélocalisation, un test sur le terrain doit être réalisé.

Production de données sur le terrain

Les prospections de terrain apportent des informations de diverses natures et peuvent être réalisées en même temps comme l'identification et la caractérisation des zones humides ou à des périodes différentes.

Identification des zones humides effectives

L'objectif de cette démarche est de mettre en évidence des zones ayant un caractère humide par une identification et une délimitation sur le terrain. On parle alors de zones humides ou de zones humides effectives pour bien les distinguer des zones à dominante humide et des zones anciennement humides.

Caractérisation des zones humides

L'objectif de la caractérisation est d'identifier et quantifier les valeurs (usages ...) et le niveau de menace des zones humides en vue de fixer des priorités d'action sur le territoire.
La caractérisation s'appuie sur des informations existantes qu'il s'agit de valider ou de compléter par des relevés de terrain.
 
Pour les grands territoires (de plus de cinquante communes), l'identification des zones humides effectives et leur caractérisation peuvent être réalisées dans un premier temps sur des secteurs à enjeux pour ensuite être élargies à l'ensemble du territoire. Cette étape permet ainsi de programmer l'effort de prospection sur le terrain.
 
Deux éléments doivent être pris en compte dans la sélection de ces secteurs à enjeux :
• les enjeux liés à la gestion des zones humides;
• la densité de zones humides.
 
Le traitement et l'analyse sur un Système d'Information Géographique (SIG) des données relatives aux enjeux et à la densité de zones humides permettent de localiser et de sélectionner les secteurs à enjeux.

Evaluation fonctionnelle des zones humides

Avant toute opération sur une zone humide, il est essentiel de comprendre le fonctionnement du milieu et son contexte. La réalisation d'un diagnostic permet de caractériser de manière détaillée les zones humides prioritaires.

Les scientifiques proposent aujourd’hui des approches plus complexes pour comprendre le fonctionnement des zones humides. Quelques éléments succincts peuvent être présentés sur quelques unes de ces approches.

Lire la suite

Page mise à jour le 06/02/2017
Haut