La bancaristation des données

Un attribut* est ce qui est propre à un être ou à un objet. Les attributs (ou propriétés) sont des informations* qui caractérisent une entité (ou objet). Par exemple, l'objet « Station d'épuration* » est caractérisé par des propriétés dont sa taille, son type... Les dictionnaires de données* établis par le Service d'administration nationale des données et référentiels* sur l'eau ©Sandre* comportent des entités* (critères) caractérisées par des attributs. Un attribut peut notamment être traduit physiquement sous la forme d'un champ d'une base de données*.

Les attributs des zones humides contenus dans les bases de données doivent être datés et géoréférencés.

Il est possible de saisir les données de caractérisation des zones humides (attributs d'une zone humide) dans un outil spécifique aux inventaires de zones humides tels que ZonHum, Gwern ou MedWet.

Pour que les données bancarisées puissent être utilisées, échangées et valorisées à une autre échelle par exemple, il faut suivre un certain nombre de règles essentielles :

S'appuyer sur un vocabulaire commun

Techniciens, ingénieurs, services de l'Etat, élus ... de nombreux acteurs produisent et diffusent des informations relatives aux zones humides. L'utilisation d'un language commun permet l'échange et améliore la compréhension - Dictionnaire de données milieux humides ©Sandre.

Les dictionnaires de données sont les recueils des définitions qui décrivent et précisent la terminologie et les données disponibles pour un domaine particulier. Plusieurs aspects de la donnée y sont traités :
  • sa signification ;
  • les règles indispensables à sa rédaction ou à sa codification ;
  • la liste des valeurs qu'elle peut prendre ;
  • la ou les personnes ou organismes qui ont le droit de la créer, de la consulter, de la modifier ou de la supprimer...

Renseigner les métadonnées

Les métadonnées* sont les Données* qui décrivent une ressource (cette ressource peut être, par exemple, une autre donnée). Les métadonnées sont des informations* qui renseignent sur la nature des données. Les métadonnées que l'on peut par exemple associer à un document sont : son titre, son auteur, sa date de création... Le Service d'administration nationale des données et référentiels* sur l'eau ©Sandre* produit des métadonnées associées aux jeux de données* de référence* et aux documents de spécifications*. Les métadonnées géographiques diffusées par le ©Sandre sont normalisées (norme* ISO 19115, et utilisation du Dublin Core).

Pour chaque inventaire de zones humides, il est essentiel de renseigner les métadonnées (données sur l’inventaire), notamment le titre et la date de l’inventaire, le maître d’ouvrage, le maître d’œuvre, l’échelle et les critères utilisés pour l’identification des zones humides.

Ces informations sont indispensable pour évaluer la pertinence, la validité et les limites d'usages des données d'inventaire (Possibilité d'agrégation, niveau d'interprétation ...).

Fournir au minimum les critères communs et leurs attributs

C'est-à-dire les caractéristiques des zones humides à renseigner obligatoirement - scénarios d'échanges ©Sandre.

un scénario d'échanges décrit les modalités d'échanges dans un contexte spécifique. En s'appuyant sur l'un des formats d'échanges du ©Sandre, le document détaille la sémantique échangées, décrit les données échangées (obligatoires et facultatives), la syntaxe du ou des fichiers d'échanges et les modalités techniques et organisationnelles de l'échange.

Les formats d'échange élaborés par le Sandre visent à réduire le nombre d'interfaces des systèmes d'information que doivent mettre en oeuvre les acteurs du monde de l'eau pour échanger des données.

Afin de ne plus avoir des formats d'échange spécifiques à chaque interlocuteur, le ©Sandre propose des formats uniques utilisables par tous les partenaires.

D'autres critères et leurs attributs peuvent être complétés en utilisant ceux déjà présents dans ZonHum, Gwern et MedWet.

Page mise à jour le 10/09/2015
Haut