La représentation cartographique

"La représentation cartographique est issue de l'organisation d'une information pour montrer les différences dans l'espace et rendre perceptibles d'un seul coup d'oeil les structures qu'introduisent ces différences"(R. Brunet).

Des objectifs différents pour des cartes différentes

Les cartographies de zones humides peuvent répondent à trois grands objectifs sur un territoire : de mettre en lumière les connaissances disponibles, d'identifier les secteurs nécessitant des actions de préservation (non intervention, gestion, restauration, réhabilitation), d'appuyer l'application de la réglementation (non exhaustive). 

Choisir les mode de réprésentation les mieux adaptés au message cartographique

La combinaison des paramètres - couleur, tramages, épaisseur, placement des nom etc.- permet à partir d'un même jeu de données, de produire plusieurs cartes véhiculant des messages différents :

Orientation de la carte  Réseau hydrographique
Projet de préservation
Occupation du sol
Objectif Présenter les atouts du territoire en termes de maillage des réseaux et des liens avec les zones Carte de projet qui mets l'accent sur les réalisations futures Carte de l'occupation des sols
Public prioritaire Services techniques et gestionnaires Elus, décideurs du projet Gestionnaires, usagers, grand public
Choix de représentation Après selection de l'information, des choix de représentations mettent l'accent sur le linéaire et la mise en valeur des territoires. les modes de représentation des linéaires sont renforcés, les couleurs vives et le reste de l'information est passé au second plan. L'intensité des couleurs est atténuée, excepté sur les symboles des projets. L'utilisation des pointiller sur le linéaire met l'accent sur la notion de projet. Les zonages deviennent indicatifs et n'ont pas de contours. La priorité est donnée au polygone d'occupation des sols, au linéaire et au pictogramme.
Commentaire On cherche à rendre une impression de maillage et d'échanges possibles. le territoire est d'abord présenté comme support du réseau. Il s'agit d'une carte de projets, "non agressive" dont l'aspect "flou" incite à la discussion et cherche à montrer un territoire en mouvement. La carte montre la mixité de la morphologie du territoire. Elle accentue la présence des expaces naturels et minimise la présence des zones d'activité. Elle pourrait appuyer un commentaire sur la complémentarité des espaces du territoire.
 

Respecter les régles de la représentation cartographique

Nous ons été formés et habitués au language sonore, nous n'avons jamais appris le language visuel. Il convient d'en connaître les lois, la grammaire, la syntaxe, avant de s'exprimer correctement, de se faire comprendre et de transmettre les message que nous voulons communiquer. A ce moment, l'exercice graphique doit consister à construire une image nouvelle , efficace, rapidement compréhensible et mémorisable, une image utile (S. Bonin).

Les variables visuelles sont de diverses natures :  Séparatives - capacité à différencier les phénomènes sans laisser d'anbiguïté de lecture -, Hiérarchique - capacité à organiser la lecture en fonction du niveau d'importance visuelle accordée à certain phénomènes -, Associatives - apacité à lier les phénomènes visuellement tout en maintenant une séparativité de lecture-.

Leur utilisation simple ou combinée permet de jouer sur tous les types d'implantation (point, ligne, zone), et de traduire le dénombrement, l'ordre ou la classification selon la variable utilisée.

Les variables visuelles peuvent être de type : forme, taille, orentation, valeur, grain, couleurs.

Page mise à jour le 10/09/2015
Haut