Typologie PEE

dans le cadre du projet Tyfon, l’équipe de recherche dirigée par P. Mérot de l’INRA de Rennes a travaillé sur l’hydrologie et le devenir des fertilisants et des micro-polluants dans six petits bassins versants du Massif armoricain. Elle a proposé une approche novatrice pour rendre compte de la variabilité fonctionnelle des zones humides ainsi qu’un modèle PEEE servant à distinguer les zones humides - Potentielle, Effective, Efficace-. Cette démarche différencie, et permet de délimiter différentes zones :

  • Le premier niveau de la typologie définit des zones humides potentielles, représentant en quelque sorte l’enveloppe extérieure maximale les délimitant.*
  • Le deuxième niveau définit, au sein de cette première délimitation, les zones humides effectives, qui présentent réellement un caractère de milieu humide, caractère qui a pu disparaître dans les zones humides potentielles du fait notamment d’aménagements.
  • Enfin, le troisième niveau définit les zones humides efficaces. Cette notion est spécifique d’une fonction particulière (fonction hydrologique, géochimique, paysagère…). La zone humide efficace peut bien sûr être définie différemment selon la fonction considérée.

Ces trois niveaux de définitions correspondent à trois degrés dans les moyens à mobiliser pour les caractériser, respectivement : des indicateurs d’accès facile ; une approche in situ de l’état hydrique du bassin versant ; une réelle appréciation d’une ou de plusieurs fonctions des zones humides telles que décrites précédemment, par le biais d’études détaillées. (Durand et al. 2000)."

* Précisions : Ces dernières peuvent être définies selon des critères géomorphologiques et climatiques du bassin versant dans lequel elles s’inscrivent, et devraient présenter les caractéristiques d’une zone humide, en l’absence de toute intervention de l’homme (drainage, comblement, modification de la circulation de l’eau en amont ou en aval.

Ces différentes zones humides s’imbriquent les unes dans les autres (dans l’ordre de la description) ou se superposent.

Typologie fonctionnelle établie pour des milieux humides

Utilisation en France

En Bretagne voici les approches qui sont utilisées :

- les données produites par Agrotransfert Bretagne en 2007 "zones humides potentielles en Bretagne" qui sont utilisées en Bretagne pour préparer la réalisation des inventaires de terrain ou comme enveloppe d'alerte.

- la dénomination "zh effectives" est utilisée pour les ZH inventoriées par les démarches de terrain réalisés sur la base des critères de l'arrêté du 24 juin 2008 modifié.

- la dénomination efficace est utilisée dans certains diagnostics réalisés sur les bassins versants, comme pour identifier les ZH efficaces pour la dénitrification comme illustrée ici.

Page mise à jour le 20/02/2017
Haut